SNPGH

Syndicat National
des Pharmaciens Gérants et Hospitaliers publics et privés

COVID 19

Partager

Publication :il y a 3 jours

Auteur(s) :Secrétariat SNPGH

Le Ministère des Solidarités et de la Santé a publié, le 16/03/20, un communiqué de presse pour la mise en place d'une stratégie de gestion et d'utilisation des masques de protection dans les zones où le virus COVID-19 circule activement.  Vous pouvez le consulter dans les fichiers à droite de votre écran.

 

 

Une FAQ (foire aux questions) a été mise en place pour la section H sur le site de l’Ordre :

http://www.ordre.pharmacien.fr/Les-pharmaciens/Champs-d-activites/Covid-19/Foire-aux-questions-Pharmaciens-de-PUI

L'Ordre procèdera à des mises à jour en fonction de la périodicité des nouvelles questions posées.

Les nouvelles informations seront signalées par un code couleur et la dernière date de modification sera précisée en tête de la FAQ.

Les mêmes informations seront présentes sur l’appli pour smartphones de l’Ordre : « Ordre pharma ».

N'hésitez pas à consulter cette page et à poser toutes vos questions à webh@ordre.pharmacien.fr

 

Si vous accueillez des internes en pharmacie au sein de votre PUI ce communiqué de la FNSIP, vous intéresse. Il concerne l'instruction du Ministère des Solidarités et de la Santé à propos de l'aménagement des modalités de formation pour les étudiants en santé. Vous trouverez l'intégralité du texte dans les fichiers à droite de l'écran.

A retenir en priorité :

·         Les internes enceintes ou atteints d'une pathologie chronique sont exemptésde contact potentiel avec les patients infectés par le COVID-19 ; ils peuvent cependant participer à la régulation et à la coordination des équipes au sein des cellules de crise.

·         Les internes de pharmacie et de biologie médicale pourront être réaffectés par l'ARS après avis de l’UFR et du CHU de rattachement dans un service en tension dans leur subdivision.

·         Les internes en disponibilité peuvent se manifester pour concourir à l'effort sanitaire auprès de leur ARS, CHU et UFR de rattachement.

·         L'affectation des internes pour le mois de mai 2020 en France métropolitaine ou ultramarine est reportée pour la durée d'un mois, renouvelable une fois.

·         Les stages hors-subdivision (inter-CHU) et à l'étranger prévus pour le semestre de mai 2020 sont annulés.

Ce dernier point sera modifié dès demain afin de laisser de la souplesse dans l'accord de certains inter-CHU qui entrent dans des projets de maquettes bien particuliers. Aussi nous comptons sur votre compréhension pour que chaque interne puisse réaliser sa maquette comme il le souhaite en dépit de la crise sanitaire actuelle.

Les internes décalés finissant en Avril 2020 ne sont pas concernés par les mesures ci-dessus et pourront prendre leur poste d'assistant sans encombre.

 

Suite aux questions recueillies auprès des pharmaciens, l'Ordre des pharmaciens a produit un document de questions-réponses que vous trouverez ci-après.

L'Ordre annonce également que d'autres informations seront publiées au fur et à mesure, notamment sur l'approvisionnement des masques qui restent le point le plus critique.

 PUI / Covid-19 - Questions / Réponses - Épisode 2

 Voici la deuxième série de réponses aux questions que se posent les pharmaciens hospitaliers dans le cadre de la propagation du Covid-19.
Merci à tous de ces remontées de terrain qui nous permettent de faire progresser la gestion de la crise.
Les réponses données ne sont valables pour certaines qu’à un instant “t“, la situation évoluant souvent très vite. Nous vous apporterons les informations au fur et à mesure que nous les collectons, voire les anticipons.

Pour information, vous avez déjà à votre disposition sur le lien ci-après les réponses à vos premières questions : 
http://www.ordre.pharmacien.fr/Communications/Les-actualites/PUI-Questions-reponses-sur-les-solutions-hydroalcooliques-SHA-et-masques-FFP2-perimes

Vous devez aussi regarder régulièrement le site internet de l’Ordre national de pharmaciens…  

1.      Solutions hydro-alcooliques (SHA) dans les pharmacies à usage intérieur ?

·       Il est rappelé que les SHA sont des produits biocides mais doivent être préparées en conformité avec les bonnes pratiques de préparation. Même s'il s'agit de procédures exceptionnelles, les SHA doivent être préparées selon les recommandations des BPP, donc pas de matériel ni de recettes de cuisine...

·       Les matières premières pour les SHA pourront provenir, dès la parution d'un arrêté qui modifie l'arrêté du 6 mars 2020, de fournisseurs listés sur le site de l'Agence européenne des produits de santé.
https://echa.europa.eu/fr/information-on-chemicals/active-substance-suppliers
Il sera possible d'utiliser de l'éthanol à 96, 95 ou 90 %v/v ou de l'isopropanol à 99,8 %.

·       Les quantités stockées dans les PUI des établissements de santé (ERP de type U) doivent être inférieures à 400 l, avec un maximum de 200 l par local. Le stockage peut être supérieur à 400 l s'il s'agit d'un local sans communication avec le bâtiment. Les quantités par unités de soins doivent être inférieures à 10 l.

·         Sans dispositifs de ventilation adaptée, ne pas dépasser une production de 50 l par lot.
Si la production est supérieure à 50 l : un système spécifique de climatisation ou de ventilation doit équiper le local.
Cf. guide de production des SHA de l'OMS : https://www.who.int/gpsc/5may/tools/system_change/guide_production_locale_produit_hydro_alcoolique.pdf?ua=1

·         Le reconditionnement de grands volumes de SHA en petits volumes est tout à fait possible. Préparer par lot de reconditionnement et apposer un étiquetage conforme (l’arrêté précise les mentions réglementaires).

·         Utiliser préférentiellement des conditionnements en polyéthylène ou autre matière plastique appropriée qui soit réutilisable.

·       Les conditionnements peuvent être réutilisées sous réserve d’un nettoyage avec détergent, afin d’éliminer tout contenu résiduel, suivi éventuellement d’une désinfection chimique (eau de javel diluée pour obtenir 0,5% de chlore actif suivi d’un rinçage), sans oublier leur décontamination extérieure.
http://www.cpias-normandie.org/media-files/9919/eau-de-javel-protocole-2017.pdf

·       Le lavage hygiénique des mains est également efficace contre la propagation du virus : 30 secondes minimum en respectant la procédure habituelle en se séchant correctement les mains après rinçage. Les SHA sont à utiliser lorsque le lavage des mains n'est pas possible.

2.      Approvisionnement en masques FFP2 et chirurgicaux ?

·       Approvisionnement des masques dans les structures médico-sociales :
Le gouvernement a mis en place une stratégie de gestion et d'utilisation maîtrisée des masques à l'échelle nationale.
Cf. communiqué de presse du 13 mars 2019 :
https://solidarites-sante.gouv.fr/actualites/presse/communiques-de-presse/article/covid-19-strategie-de-gestion-et-d-utilisation-des-masques-de-protection

·       Les modalités de mise à disposition des masques pour les professionnels dans les zones où le virus circule activement, y sont décrites.
En ce qui concerne le processus de distribution auprès des structures et professionnels concernés, le communiqué précise que les établissements de santé seront livrés directement et centraliseront les stocks à destination des EHPAD et des structures médico-sociales concernées.
En cas de difficultés d’approvisionnement en dehors des zones à forte circulation, les Agences régionales de santé centraliseront les demandes.
Ces modalités, ainsi que le circuit concernant les autres structures et professionnels concernés, seront précisées dans les prochains jours, toujours selon le communiqué de presse.

·       Il n'y a pas de liste de fournisseurs qui seraient en capacité de livrer. Celle-ci, en fonction de l'évolutivité des demandes et du réapprovisionnement serait vite caduque.

·       Nous n'avons pas plus d'informations à ce jour sur les futurs approvisionnements en masques FFP2 et chirurgicaux.

·       Certains pharmaciens ont pu obtenir des masques en écrivant à leur ARS à une adresse spéciale « alerte » par exemple ars-grandest-alerte@ars.sante.fr ou ars75-alerte@ars.sante.fr ou ars-hdf-signal@ars.sante.fr … Chaque ARS a une adresse « alerte » facile à trouver sur internet.

·       Il n’y a pas de précisions particulières sur les modalités des tests décrits pour les masques FFP2 périmés dans l'instruction MINSANTE/CORRUSS n°20220_20 et sur le pourcentage de l'échantillonnage à tester. Si les masques ont été conservés correctement, dans les mêmes locaux et soumis aux mêmes conditions de température et d'hygrométrie, il est possible de supposer qu'un échantillonnage de quelques masques pris au hasard peut suffire.
Concernant les masques FFP2 qui ont une date de péremption (les masques chirurgicaux n'en ont pas), l'EPRUS a mentionné des tests de validité faits sur ces masques par l'APAVE, montrant que 96% des échantillons stockés et périmés avaient conservé leurs capacités nominales.
https://www.senat.fr/rap/r08-388/r08-38824.html

·       Le ministère de la santé est en cours d'étude de faisabilité de fabrication d'autres types de masques qui pourraient suppléer les masques actuels dans les opérations à moindre risque. Nous vous communiquerons d'autres informations sur les masques dès qu'elles seront disponibles.

3.      Personnes fragiles ?

·       Le confinement impératif des personnes fragiles, dont les patients dialysés et greffés, a été rappelé par le Premier Ministre. Ces patients font partie des personnes susceptibles de développer une forme grave d'infection à virus Covid-19.
Voir les recommandations relatives à la prévention et à la prise en charge du COVID-19 chez les patients à risque de formes sévères sur le site du Haut Conseil de la Santé Publique.
https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/AvisRapports

4.      Contamination éventuelle des pharmaciens et autres personnels de la pharmacie ?

·       Cette question de la contamination possible des pharmaciens hospitaliers et des préparateurs ou autres personnels de la pharmacie est effectivement à prendre en compte. Cependant le coronavirus n'a pas vocation à changer les conditions d'exercice de la pharmacie hospitalière avec toutes ses spécificités. Il faudra effectivement jouer la solidarité !

·       En cas d'absence, il faut tout mettre en œuvre en premier lieu pour favoriser la coopération entre les établissements et "partager" le temps pharmacien disponible sur plusieurs pharmacies.
Il est possible de faire appel à des pharmaciens jeunes retraités et de faire appel à la réserve sanitaire constituée par les étudiants en santé, par exemple des étudiants en pharmacie de 5e année pour aider dans les petits et les grands centres ; les grands pourraient ainsi libérer du temps sénior pour les petits établissements en crise.
La procédure de mobilisation de la réserve sanitaire est sur le site de l'Ordre.

·       Il est également possible de demander aux pharmaciens exerçant à temps partiel dans une seule PUI d'exercer un autre temps partiel dans un autre établissement.

·       Il y a aussi la possibilité d'utiliser les dispositions de l'article R. 5126-11 du CSP qui précise que "Lorsqu'une pharmacie à usage intérieur n'est plus en mesure d'exercer une ou plusieurs de ses missions et activités, elle peut en confier la mise en œuvre à d'autres pharmacies à usage intérieur."

5.      Gestion de crise dans les établissements ?

·       Il faut demander à être associé aux réunions de crise dans les établissements. Cela paraît essentiel afin que l'information circule le mieux possible et qu'elle soit validée.

6.      Ruptures d'approvisionnement en médicaments et en DMS dans les prochaines semaines ?

·       Si nous ne provoquons pas nous-mêmes ces ruptures d'approvisionnement par des commandes exagérées, il n'est pas encore temps de s'inquiéter.

·       La section B (industriels) de l'Ordre suit le phénomène de près et nous informera le cas échéant.

·       Le LEEM dans un communiqué de presse du 17 mars a précisé que pour les entreprises du médicament, la priorité absolue est d'assurer aux patients, à l’hôpital et en ville, la continuité d’accès aux médicaments qui leur sont indispensables.
"Dès les premiers signaux d’alerte en provenance de Chine, les entreprises du médicament ont pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité d’approvisionnement en médicaments sur le territoire français. Le Leem est en contact permanent avec les autorités de santé pour leur transmettre toutes les informations relatives à l’origine des matières premières et aux risques de tensions associés aux mesures de confinement prises à l’étranger.
Aucune pénurie n’est à déplorer à ce jour mais le Leem suit avec une vigilance extrême l’évolution de la situation, qui peut évoluer en fonction de la durée de la crise sanitaire mondiale et de son rythme d’expansion. Les entreprises surveillent en permanence leurs filières d'approvisionnement et se mobilisent sur l’identification des risques et les mesures à mettre en œuvre pour sécuriser l'approvisionnement du marché. Les entreprises disposent généralement de sites de production back up en Europe pour leurs médicaments, ou ont des stocks pour faire face aux mesures de confinement
."

7.      Traitements chroniques et rétrocession

·       L'article 6 de l'arrêté du 13 mars précise que : "Eu égard à la situation sanitaire, dans le cadre d’un traitement chronique, à titre exceptionnel, lorsque la durée de validité d’une ordonnance renouvelable est expirée et afin d’éviter toute interruption de traitement préjudiciable à la santé du patient, les pharmacies d’officine peuvent dispenser, dans le cadre de la posologie initialement prévue, un nombre de boîtes par ligne d’ordonnance garantissant la poursuite du traitement jusqu’au 31 mai 2020."

·       Les pharmacies à usage intérieur ne faisaient pas partie de ce dispositif mais un arrêté à paraître va réparer cet oubli signalé par la section H de l'Ordre.
Au premier alinéa, après les mots : « les pharmacies d’officine » seront ajoutés les mots : « et les pharmacies mentionnées à l’article L. 5126-1 autorisées à vendre des médicaments au public en application du 1° de l’article L. 5126-6 ».
Cette modification permettra aux rétrocessions de PUI de délivrer leur traitement aux patients sans interruption. 

 

COVID 19

En raison du dispositif mis en place par le gouvernement, le secrétariat du SNPGH fonctionnera en télétravail durant toute la période de confinement. Vous pouvez le joindre par mail aux horaires habituels : - lundi et jeudi : 9 H/13 H-13 H 30/17 H - mardi et mercredi : 9 H/13 H 30 Merci pour votre compréhension.

Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l’utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d’offres adaptés à vos centres d’intérêts ainsi que pour la sécurisation des transactions sur notre site. En savoir plus

J'ai compris